Le récif de Daedalus en Mer Rouge

Le récif de Daedalus (Abu Kizan) est le plus éloigné des récifs égyptiens de la Mer Rouge. Il se situe à 52 miles nautiques (95 km) à l'est de Marsa Alam, presque à mi distance entre l'Egypte et l'Arabie Saoudite.

Plongée à Daedalus reef

Ou se trouve situe Daedalus reefSituation de Daedalus Le phare de Daedalus reefPhare de Daedalus Corail éléphant de DaedalusCorail éléphant Requin longimane à Daedalus reefRequin longimanus
Plan du récif de DaedalusLe récif de Daedalus

Daedalus est un ilot corallien circulaire perdu au milieu de la mer, qui remonte des profondeurs de plus de 500 m et dont la surface affleure juste l'eau. Le récif fait 500 m de long pour 300 m de large et c'est un parc national, comme les Brothers, qui nécessite une autorisation des gardes côtes et le paiement d'une taxe (50 €) pour plonger.

Un phare très esthétique avec ses bandes blanche et noire y trône sur un promontoire en béton. A coté se trouve un autre petit bâtiment flanqué d'une espèce de sémaphore dont je ne me souviens plus trop l'utilité (je crois que c'est la glacière ?). On accède à ce petit univers en dehors du temps par un ponton où circule un petit wagonnet sur rails qui sert pour l'avitaillement. Le phare actuel de Daedalus, haut de 100 m, a été construit en 1931 par les Français (voir plaque) pour sécuriser la navigation dans la Mer Rouge lors de l'ouverture du canal de Suez. Il a remplacé une tour métallique qui datait de 1863 (voir photo). On l'a visité, bu le thé et fumé la chicha avec les gardiens. C'est sympa de descendre à "terre", si l'on peut dire, au bout de 4 jours de mer et de discuter avec les militaires égyptiens qui nous ont tout expliqué sur leur phare et leurs conditions de vie.

Le récif de Daedalus est nettement moins fréquenté que les Brothers. Lors de notre séjour, on n'était que 4 bateaux au mouillage alors que sur Big et Little Brother on en comptait plus de 20. Si on vient ici c'est pour les pélagiques et principalement les requins marteaux qui remontent des grands fonds et qu'on peut apercevoir le matin de bonne heure à la pointe nord vers 40 m. Comme à Brother's islands, on n'a pas eu la chance de les voir, malgré un réveil matinal à 6 h. A part le gros, on y rencontre toute la faune récifale habituelle mais en moins grand nombre qu'ailleurs. Les massifs de coraux sont partout, mais je les ai trouvé plus ternes, sûrement à cause du manque de lumière due à l'exposition du tombant.

On a fait 3 plongées à Daedalus, toutes dérivantes.

Carte des plongées à Daedalus reefPlongées à Daedalus reef

Les 2 premières, identiques à cause du courant, se sont déroulées sur le coté est du récif de la pointe nord jusqu'à l'extrémité sud ou sont mouillés les bateaux. J'y ai vu à chaque fois un requin renard toujours au même endroit (à 3 reprise lors de la 1ère plongée et une fois à la 2ème). Il était dans les 40 m alors qu'on traînait dans la zone des 20 m. Il a une belle houle à la pointe nord qui nous a fait embarqué beaucoup d'eau dans le zodiac. Le courant nord-ouest sud-est était gentil, mais parfois ça pulse visiblement...

La troisième plongée s'est déroulée sur le coté ouest du récif, pour aller voir un superbe jardin d'anémones et poisson clown (anemone village). Un des plus beaux de Mer Rouge soit disant, mais notre guide égyptien Hani nous l'a fait manquer. Il y a par contre un superbe massif de corail éléphant qui s'étend de 2 à 25 m, qu'on ne peut pas rater. En fin de plongée, au sud, un requin longimanus nous attendait sous le bateau.

Daedalus reef et les requins marteau

Pour conclure, Daedalus reef m'a un peu déçu. Faire autant de miles pour venir voir du corail et une faune que l'on peut côtoyer aussi bien si ce n'est mieux à Elphinstone, c'est un peu rallant.

J'ai quand même cru comprendre que Daedalus c'était un peu la loterie. Soit tu fais parmi les plus belles plongées de ta vie, soit tu maudis de t'être taper toutes ces heures de navigation...

Video requin marteau à Daedalus
Le phare perdu de Daedalus reef

A titre d'exemple, un groupe d'amis plongeurs y avait vu quelques mois plus tôt un banc impressionnant de requins marteaux vers 40 m au nord du récif. Certains sont même passés au travers de la palanquée, ce qui a permis à quelques plongeurs de les voir de près. Regardez la vidéo sous-marine réalisée par Stéphane. Ca donne envie, d'y revenir rien que pour voir un tel spectacle !!

Il me restera de ce récif une image magique, celle perçue le matin, au réveil, après une longue traversée. Une vision, dans la fraîcheur matinale, éclairée par les rayons rosés d'un soleil levant : Un phare en pyjama de bagnard, posé sur une patate au milieu de nulle part, comme une bougie fantaisie sur un gâteau d'anniversaire...