Départ des Calamian

Le samedi 10/04/04, on s’est levé à 4h pour prendre une dernière fois la bangka de Jojo et rejoindre Coron Town afin d’embarquer sur le ferry pour Puerto Princessa dans l’île de Palawan. Le voyage est long (10h) mais c'est la solution la plus simple, sinon il faut prendre l'avion et transiter par Manille. On a voyagé en cabine climatisée pour 6 personnes (6 lits simples avec salle de bain). C'est tout à fait correct de même que le déjeuner pris à bord.

A l'arrivée à Puerto vers 19h, Stéphane Ferrante le boss du club Serena Diving nous attendait pour nous amener au Maona hôtel et aller diner chez un de ses amis suisses. Le lendemain matin on a visité un peu Puerto et fait quelques achats au supermarché NCC avant d'embarquer à bord du Serena of Palawan.

 

Le Serena of Palawan : Bangka de croisière plongée

Le Serena of Palawan

Le Serena of Palawan Le Serena est une grande bangka de 28 m équipée d'un moteur de 400 cv. Cette conception trimaran fait que ce bateau est très stable et ne roule pas en navigation comme au mouillage à la différence des autres monocoques qui proposent aussi cette croisière. Par contre il n’est pas très rapide, mais bon c’est les vacances…

Il est composé à l'avant de 2 chambres de 4 couchettes séparées par un rideau qui disposent de hublots latéraux et d'un petit ventilateur. Au dessus se trouve un carré avec table et banquettes. Derrière, il y a les dortoirs de l'équipage et la cuisine. Au dessus, c'est la cabine du capitaine avec en arrière la chambre avec lit double pour les amoureux. A la poupe, c'est l'espace de vie proprement dit où l'on prend les repas et où l'on papote entre les plongées. A coté de la cuisine, il y a un petit cabinet de toilettes avec W-C, lavabos et douchette d'eau douce et salée.

Il est équipé de 2 compresseurs disposés sur le pont. Les blocs sont en alu, 12 l, une seule sortie internationale (attention pas de DIN aux Philippines, prévoir un adaptateur). Il y a aussi un groupe électrogène pour le 220 v (prises US) qui permet de recharger les batteries.

L'ensemble du bateau est bien agencé mais peut être qualifié de "rustique". Ce n'est pas un navire **** comme on en voit aux Maldives ou en Thaïlande. Il faut savoir qu'il ne peut y avoir d'intimité (pas conseillé aux voyages de noces !!), qu'il fait assez chaud la nuit dans les cabines et qu'il vaut mieux parfois dormir dehors.

Le bateau emporte peu d'eau, les douches d'eau douce sont donc rationnées.

Du fait des compresseurs sur le pont, le bateau est bruyant la journée, par contre la nuit c’est le silence total.

Stéphane

Stéphane Ferrante est un ancien plongeur professionnel suisse reconverti dans la plongée loisir. Il a travaillé longtemps en Cote d'Ivoire, avant de "prendre sa retraite" aux Philippines. Il parle français, italien et anglais. Je l’ai contacté par mail pour notre séjour et il s’en est occupé parfaitement bien, ce qui n’a pas toujours été facile. C’est un bon compagnon, plongeur devant l’éternel qui fait très agréablement passer le confort relatif de son bateau. Merci encore Stéphane de nous avoir accueillis avec autant d'efficacité et de gentillesse. Si vous allez le voir, amenez lui du saucisson ça lui fera plaisir.

Diégo et Jenny

Diego, c’est notre dive-master argentin, spécialiste de la danse du ventre et grand amateur de Nutella. Il commence à très bien parler français mais faut le forcer un peu.

Sa copine Jenny, canadienne et plongeuse, s’occupe de la cuisine avec Dani.

Dani

Dani, c'est le cuisinier. En fait je devrai dire le Chef Cuisinier c’est Monsieur Dani. D’habitude sur les bateaux pour français on mange bien, mais là c’est 3 toques au Michelin.

En fait ce suisse a organisé pendant longtemps des soirées événementielles pour la haute société de Lausanne et ç’a se voit. Rarement sur des bateaux vous avez une telle cuisine avec autant de plats. Il y a à la fois la qualité, la diversité et la quantité. Ç’a nous a un peu changé de notre séjour à Lamud.

Merci Dani et j’ai encore souvenir de ce filet mignon au bleu d’Auvergne en pleine mer de Sulu… C’était irréel !!

Joseph

Enfin Joseph, plongeur autrichien qui était de cette croisière et qui a réussi à supporter notre groupe de 6 français.

 

La capitaine, très discret, descend rarement de sa cabine. L'équipage est tout pareil.
NB : Toutes les boissons y compris l'eau minérale sont payantes à bord.