Plongées à Bandol et aux iles des Embiez avec Bandol Plongée

Comme le médecin de Cathy lui avait conseillé de suivre à nouveau une cure, nous lui avons conseillé de la faire à Bandol, ville connue pour ses eaux taniques. Du coup, on s’est senti obligé avec Christophe, Didier, Jean-Pierre et moi, de l’accompagner afin d’assurer un suivi médical de qualité ;o))

On a donc atterri chez Bandol Plongée, un des 2 clubs de la ville, tenu par Philippe et Dorothée. C’est une structure que l’on connaît bien, car certains d’entre nous y ont fait plusieurs séjours pour passer la pratique du N3 et faire quelques plongées d’exploration.

Le club de Bandol Plongée

Le club ne dispose pas de locaux a proprement parlé. Le matériel est entreposé dans un garage et un fourgon situés prés du quai où est amarré leur bateau (quai de la consigne au sud-ouest du port, en face du Maéva).

Le Silhouette, bateau du club de Bandol Plongée Le club de Bandol Plongée sur le port de Bandol

Leur bateau, le Silhouette est une unité conçue spécialement pour la plongée et ça c’est vraiment très agréable. Il s’agit d’une construction récente (1999) très bien agencée avec sa large plate-forme arrière et ses 2 échelles perroquet, un régal pour les mises à l'eau. La partie centrale, protégée du soleil par un taud, est équipée de 2 bancs (dos à dos) pour poser les blocs. Des filets en partie supérieure permettent de ranger les vêtements au sec. La cabine de pilotage est centrale et il y a une belle plage avant pour profiter du soleil.

C’est vraiment un des meilleurs bateaux de plongée à la journée que j’ai eu l’occasion de tester. De plus Philippe n’est pas le genre de directeur de club à entasser les plongeurs façon boat-people, pour rentabiliser son bateau au maximum. On a de la place !! C'est un bateau rapide (450 cv, 2 moteurs) qui vous emmène confortablement sur les sites en un temps record sans relent de gasoil, claquage de culbuteurs, vibration de moteur ou odeur désagréable d'échappement.

Ce qui caractérise aussi cette structure, c’est l’organisation, la ponctualité et la sérénité qui y règne. Ils partent toujours à l’heure (RDV le matin à 9h et l’après midi à 14h) et les encadrants (Philippe BEES1, Dorothée MF1 et Damien BEES1) sont calmes (zen, diront certains), attentionnés et toujours prêts à vous aider et vous conseiller. Les briefings sont clairs et la sécurité est vraiment leur priorité. Ils vous rappellent les règles, la profondeur à ne pas dépasser ainsi que le temps maxi au fond avant chaque plongée.

Quand ils ne peuvent pas mouiller, ils larguent sur le site un pare battage relié à un plomb par un sandow pour le baliser et éviter ainsi de rater la plongée. Ils vous emméneront sur des sites agréables en fonction de votre niveau et de la météo, sans rechercher la profondeur à tout prix (fers à repasser, passez votre chemin...) et en vous prouvant que plongée ne rime pas forcément avec armée. En deux mots, Bandol Plongée est un club sérieux et agréable.

Pour le rinçage du matériel, un jet est disponible sur le quai et si vous plongez plusieurs jours de suite, vous pouvez demander à stocker votre équipement dans leur local.

Les plongées à Bandol et aux iles des Embiez

La majorité des sites se situent sur les Embiez, soit 20 mn de trajet.

La rapidité du bateau permet aussi par beau temps d’aller sur La Ciotat (40 mn) ou au Cap Sicié (30 mn) pour plonger sur les 2 Frères et l’épave de l’Arroyo, que je n’ai pas encore pu faire, ggrrrr...

On a fait 7 plongées :

Sites de plongées de Bandol et des Embiez
  • Le Sec des Guenaud ou Guénots (1) : Il s’agit de 4 roches sur un fond de 18 m. Le site est très joli, facile avec de beaux bancs de sars peu farouches
  • Les Basses Moulinières (2) : Site assez étendu sur fond de 25 m avec 2 larges failles. Dans l’une d’elles stationne un mérou débonnaire, mais qui n’aime pas du tout les flashs des appareils photos
  • L'île Rousse Ouest (3) : C’était un dimanche après-midi de baptêmes. Ce site, en face de l’anse d’Alon, s’y prête bien. Nous, on a visité le "tombant" ouest. Assez sympa en fait avec ses 2 grottes, ses petites langoustes
  • Les Magnons (4) : Vaste site dans 22 m avec des roches entrecoupées de sable et sa jolie balise
  • L'île Rousse Est (3) : Une houle du sud combinée à un mistral nous a condamné à revenir plonger près de l’île. La visibilité avait baissée mais on a pu explorer le petit tombant sans vomir. Des grottes avec du corail rouge dans 15 m d’eau, c’est sympa, plus quelques poulpes et une mostelle, pas mal pour des conditions météo pareilles…
  • La Pierre aux Copains (6) : Le site est très particulier. Il s’agit d’un caillou traversé par 2 failles, perdu au milieu du sable par 35 m de fond. Le site est minuscule, mais très riche avec ses 5 mérous, ses congres et ses murènes, le tout entassé dans les failles. Les mérous sont très farouches et rentrent se cacher dès l’arrivée du premier visiteur
  • Les Basses d'à Coté (7) : Des tas de roches, à faire au feeling...

Les zacotés...

Vin de Bandol

A Bandol, il n’y a pas que la plongée, il y a aussi aux alentours des vins de grande qualité.

Il serait dommage de séjourner dans le secteur sans déguster quelques productions locales. Pour cela il y a 2 adresses où vous pouvez aller. D’abord le "Tonneau de Bacchus", au dessus de la Poste, le patron (plongeur) est très sympa et possède un bon assortiment à prix correct et puis l’Union des Producteurs de Bandol, sur le port.

Pour une petit extra le soir, allez à l’Oulivo, un restaurant familial typique à coté de l’église. Pensez à réserver, car il y a souvent du monde et ce n'est pas trés grand. Il est fermé le dimanche soir, lundi, mardi et mercredi.